Croquefeuille a désormais sa page Facebook

croquefeuillefb.jpg

Faut-il que je n’aie rien à faire pendant l’été pour perdre mon temps sur les réseaux sociaux ?
Je dois avouer que ça m’amuse et que l’été est toujours le moment pour moi de gouter à de nouvelles fonctionnalités.

J’avais prévu de me mettre à Twitter, mais j’y ai renoncé. Décidement, l’oiseau m’ennuie. Ce sera peut-être pour une autre fois.

Je me demande ce qui me pousse parfois à perdre ce temps sur Facebook.
Je pense que c’est du fait de son aspect convivial, que ça me permet de prendre des nouvelles des consœurs, de partager mon actualité et mes coups de cœur.
Pourtant, je dois avouer qu’on n’y trouve pas grand-chose de nouveau.

En tout cas, Croquefeuille a désormais sa page fan.

Je dirais que l’avantage, c’est qu’outre le contenu de mes propres billets, je peux y partager également des liens qu’il m’est difficile de mettre simplement sur le blog.
L’inconvénient c’est que les internautes ont tendance à laisser les commentaires sur FB au détriment du blog.

En tout cas, cela a sans doute contribué au maintien des statistiques cet été, car contrairement aux autres années, ils ne se sont pas effondrés au mois d’août et ce malgré l’absence de nouveaux billets.

Donc, voilà, pour en savoir plus : rendez-vous sur http://fr-fr.facebook.com/Croquefeuille

N’hésitez pas à me laisser également les liens vers votre page en commentaires ou à participer à la discussion Entraide promotion : Devenir fan sur Facebook les uns des autres sur le forum de Gautier Girard.

A lire également :
L’utilité des réseaux sociaux pour une télésecrétaire (29 juin 2011)
Conseils d’une télésecrétaire (2 septembre 2010)
Pourquoi ce blog ? (11 février 2010)



Vive la rentrée !

J’ai toujours aimé les périodes de rentrée, veille de nouvelles aventures professionnelles, de nouvelles rencontres. C’est comme le printemps pour la nature qui a profité du repos de l’hiver, pour mon activité tout reprend suite au repos de l’été.

Comme pour beaucoup – et les billets sur le sujet ne manquent pas –, repos ne signifie pas inaction.

D’abord, les congés d’été sont en effet un excellent moment pour se reposer et se ressourcer avant de reprendre sur les chapeaux de roues. Je dis ça, mais en fait pour moi, le mois de septembre est souvent assez calme et il faut attendre au moins la deuxième quinzaine pour que mon activité reprenne un rythme soutenu.

L’été est aussi une excellente occasion de réfléchir à de nouvelles stratégies et de se fixer de nouveaux objectifs.
Je n’ai pas manqué de prévenir mes filleules de bien préparer leur rentrée en listant dans l’ordre de priorité les actions à mener en fonction de leurs objectifs. J’ai fait la même chose de mon côté.

L’été est aussi le bon moment pour faire son bilan et ranger.
Je ne prends jamais assez de temps notamment pour ranger mon bureau, ce qui m’énerve vite, mais je manque de courage, ou de temps, enfin bref, je ne le fais que rarement. Ceci dit, je dois quand même dire qu’il n’est jamais non plus en grand désordre et qu’un bureau absolument vide m’angoisse ;-)

Le temps des bilans pour moi, c’est aussi le temps des calculs.
J‘aime savoir où le bât blesse, quel est le client qui me fait perdre mon temps et avec lequel je ne travaillerai sans doute plus. J’en parle de temps en temps sur Croquefeuille, j’aime les calculs d’apothicaire, savoir combien je gagne pour telle prestation, savoir si ça vaut le coup, comprendre pourquoi et tenter de revoir mon organisation en conséquence.

Et vous ? Comment avez-vous profité de cet été ?  Est-ce que vous avez travaillé ? Est-ce que vous vous êtes reposé ? Avez-vous de nouveaux projets pour la rentrée ?

A lire sur Croquefeuille (souvenirs, souvenirs…)
Nouvelle année, c’est la rentrée : un premier objectif (6 janvier 2011)
L’été d’une télésecrétaire : l’heure des bilans (30 août 2010)
Le télésecrétariat à Paris pendant les congés d’été (30 juillet 2010)

A lire ailleurs sur le web :
10 trucs pour préparer la rentrée quand on est freelance
5 idées d’actions marketing pour la rentrée

 

 



Nathalie Mlekuz, Cours de Yoga

J’ai rencontré Nathalie Mlekuz lors d’une réunion mensuelle de Coopaname et j’avais été alors frappée par sa sérénité. Ayant appris lors du tour de table qu’elle proposait des cours de yoga, je m’y suis essayée grâce à elle et ce fut une véritable découverte pour moi.
Je la remercie d’avoir accepté de répondre à mes quelques questions pour Croquefeuille et vous encourage, pour celles et ceux qui sont à Paris, à prendre contact avec elle pour en savoir plus sur ses cours qui reprendront dès le mois de septembre.

nathaliemlekuz.jpg

Bonjour Nathalie,
Peux-tu commencer par te présenter en quelques phrases ?

Je m’appelle Nathalie Mlekuz. Je suis enseignante de yoga. Mes séances mêlent hatha yoga (travail postural associé au souffle) et yoga nidrâ (relaxation profonde et éveil de la conscience).

Peux-tu nous rappeler rapidement les jalons de ton parcours professionnel et comment tu es arrivée au yoga ?

Avant d’enseigner le yoga, j’ai d’abord été journaliste dans la presse écrite. J’ai collaboré à différents journaux dont Libération et Le Monde. J’ai ensuite, après la naissance de mes enfants, repris des études de psychologie avant de bifurquer vers le yoga et plus particulièrement le yoga nidrâ. J’ai commencé à l’enseigner en 2006 à La Maison du yoga à Paris.
D’autre part, après avoir suivi lors de mes grossesses des séances de yoga pour futures mamans, j’avais très envie de transmettre à mon tour les bienfaits du yoga pour cette période de la vie si particulière. J’ai suivi un DU Psychisme et périnatalité (Université Paris XI) et j’ai commencé à proposer des séances de yoga pour les femmes enceintes au Centre Naissances. Celui-ci ayant fermé ses portes en 2009, je propose désormais des séances individuelles à domicile ou sur rendez-vous à l’IFY (Institut Français de Yoga).

Comment se déroulent tes cours de yoga ? S’agit-il de cours individuels ou collectifs ?

J’assure trois séances collectives hebdomadaires :

Le lundi et le mercredi de 12h45 à 14 h à La Maison du yoga, 68 rue Oberkampf, 75011 Paris. Métro : Oberkampf et Parmentier. C’est un très beau lieu, au centre de Paris, avec une belle salle de pratique, très lumineuse.
Le jeudi de 18h30 à 19h30 à l’Institut Français de Yoga, 2 rue de Valois, 75001 Paris. Métro : Palais Royal. A dix minutes des Halles à pied. Une petite salle très intime (pas plus de cinq personnes), un cadre très propice à la détente.

Je propose également des séances individuelles à domicile sur Paris pour tous publics.

Enfin, une grande part de mon activité est consacrée à l’accompagnement des femmes enceintes, avec des séances individuelles à domicile de yoga pré et postnatal. Les postures proposées dans ce cadre ont pour objectif de préparer et faciliter l’accouchement mais aussi d’aider chaque femme à habiter son corps avant et après la naissance de l’enfant. Le yoga nidrâ, qui fait suite au travail postural, permet lui de se relier pleinement à la présence du bébé et d’intégrer le vécu émotionnel profond propre à la grossesse et à la naissance.
Je prête, aux femmes qui le souhaitent, un grand choix de livres, revues et DVD en lien avec le thème de la naissance.

Quel est le profil de tes élèves ?

Mes élèves sont essentiellement des femmes ! Mais il y a aussi quelques hommes, audacieux et courageux !
Il m’arrive également lors des séances de yoga pré et postnatal d’accompagner des couples.
L’âge va de 20 à plus de 70 ans.
Mes séances sont ouvertes à tous, chacun, chacune pouvant suivre le cours selon son niveau, selon là où il ou elle en est pour le moment. L’objectif en yoga n’est en aucun cas la performance mais l’intériorisation. Il s’agit de tourner l’attention vers le monde du dedans, d’apprendre, peu à peu, à s’écouter, se comprendre pour pouvoir ensuite dans la vie quotidienne poser des actes justes pour soi.

Peux-tu nous dire quelques mots sur les motivations qui t’ont poussée à intégrer Coopaname ?

J’ai rejoint la coopérative avant tout pour l’état d’esprit, le sens du collectif, les valeurs de coopération, la recherche d’autres façons de travailler. Ce que j’aime beaucoup c’est que le lieu offre la possibilité de rencontrer des personnes venant d’univers professionnels très différents, il n’y a aucun corporatisme ! Et puis surtout c’est un lieu où je me sens bien… A ma place…

Enfin, quelles sont tes coordonnées pour que les personnes intéressées puisque te contacter et en savoir plus sur ton activité?

Nathalie Mlekuz
tel : 06 69 19 21 26
mlekuz@no-log.org

NOUVEAU : Découvrez le blog de Nathalie Présence Yoga



L’utilité des réseaux sociaux pour une télésecrétaire

reseaux.jpgDans le cadre de la dernière réunion du Collectif Communication de Coopaname (CCC), nous avons abordé la question de l’usage des réseaux sociaux.
Cette rencontre fut l’occasion pour moi de m’interroger sur ma pratique dans ce domaine. Je vois plusieurs avantages à ma présence sur les réseaux sociaux :

1° Une recherche d’entraide professionnelle : c’est le cas des forums (que je considère comme des réseaux sociaux). Je peux parler ici du forum de Gautier Girard, du hub Viadéo de Valérie Télésecrétaires,  Unissons-nous ! et bien sur du forum des secrétaires indépendantes de Nathalie qui a ma préférence puisque ce dernier est privé.

2° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet de faire de la veille notamment sur mon secteur d’activité. Je suis présente sur les réseaux fréquentés par des consœurs, que ce soit Viadéo ou Facebook notamment, ce qui me permet aussi d’être à l’écoute des tendances et nouveautés repérées par les unes et les autres, ainsi que de manière plus particulière d’avoir des nouvelles de chacune.

3° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet d’augmenter ma visibilité sur Internet et en particulier de diffuser de l’information relative à mon activité professionnelle. C’est ainsi que ma présence sur Viadéo m’a permis d’être contactée par plusieurs prospects dont certains sont devenus clients.

Quels sont les réseaux sociaux que j’utilise ?

(suite…)



Croquefeuille : deux mois d’absence

Ouh là ! Quasiment deux mois sans avoir pointé le bout de mon nez sur Croquefeuille. Autant dire que je ne suis pas fière de moi.
Quinze jours de vacances chez mes parents à Rio, suivis d’une activité débordante qui ne m’a pas laissé le temps de dire ouf sont les raisons de mon long silence. Mais, ma motivation pour ce blog ne diminue pas pourtant.
J’aime témoigner de mon expérience sur ce blog. Il faut juste que je trouve une organisation plus rigoureuse de mes publications. Or comme, c’est vrai, mes clients priment et qu’il me faut quand même réserver du temps pour ma petite famille, le blog passe en dernier et je n’arrive pas à trouver une meilleure organisation.
En tout cas, je me remets à la tâche et j’espère que vous me verrez donc plus souvent apporter mes commentaires sur le métier de télésecrétaire.

A découvrir :
La vie rêvée d’une télésecrétaire (24 janvier 2011)
La Compagnie des Télémates a 1 an ! (30 novembre 2010)
La concurrence ou le marketing de la trouille (17 septembre 2010)



Une offre claire pour un marché ciblé

Le mois de mars ayant été calme, j’en ai profité pour reprendre contact avec des consœurs nouvellement installées ou en cours de projet et qui m’avaient contactée à un moment donné pour avoir mon retour d’expérience.

Soit elles sont lancées, mais n’arrivent pas à faire décoller leur activité faute de trouver des clients réguliers ;
Soit elles ne se sont pas lancées, par peur de ne pas trouver de clients.

Il est évident que le point d’achoppement de tout projet de télésecrétariat est cette fameuse question du comment trouver des clients !

Or, je pense que cette fameuse et traumatisante question est un leurre.

C’est un leurre parce que les méthodes de prospection sont bien connues et il suffit de lire tous ces sites génériques sur la création d’entreprise pour les connaître.
Or beaucoup de télésecrétaires doutent de leur efficacité. Pourquoi ? Parce que ça ne marche pas !

Elles envoient des mailings, pas de réponse, passent des centaines de coups de fil et n’obtiennent aucun résultat, réalise un site internet que personne ne visite à l’exception de quelques consœurs, distribuent des papillons sans avoir aucun retour, etc.

Bien sur leurs compétences en tant que secrétaire professionnelle ne sont pas remises en cause, mais il semblerait que personne n’ait besoin de leurs services, qu’en France, les professionnels ne soient pas prêts pour le télésecrétariat.

Or, je lis tous les jours sur le forum des secrétaires indépendantes des témoignages de jeunes femmes qui réussissent très bien dans ce secteur d’activité.

Alors ? J’ai l’impression que la plupart des personnes confondent les moyens de la prospection avec le message lui-même.

Le 20 septembre dernier, j’avais répondu assez succinctement à l’une de mes consœurs qui m’avait sollicitée pour savoir comment trouver des clients : Télésecrétaire juridique : comment trouver des clients ?
Je dis succinctement, mais pour moi, l’essentiel y était et en premier lieu : Construire une offre.

Quand je dis une offre, je ne dis pas : « je fais tout pour tout le monde » parce que justement, c’est le contraire qu’il faut faire ! Or, je constate que la plupart des télésecrétaires communiquent sur une liste de compétences sans que l’on sache très bien à qui elles s’adressent et en quoi consistent exactement leurs prestations.

A partir de là, tous les moyens de prospection peuvent être mis à contribution sans que leur destinataire ne comprenne rien au message, ni à qui il est censé être adressé.

Quel est le client ciblé (je dis bien le et non les), quel est son portrait, quels sont ses besoins ? Que pouvez-vous lui apporter en fonction de son profil et de ses besoins ? Réfléchissez-y et dites-le-lui !

N’hésitez pas à nous faire part de vos réflexions dans les commentaires ;-)

 



Maîtriser l’organisation de son temps

Voilà un peu plus d’un an que j’exerce mon activité de rédactrice et de télésecrétaire, mais je suis toujours confrontée à la question de la gestion du temps.

Encore une fois, je ne me suis pas mise à mon compte pour travailler comme une dingue 80 heures par semaine en ne tenant aucun compte de ma vie familiale et sociale. J’essaie donc de faire pour le mieux pour concilier le développement de mon chiffre d’affaires tout en maintenant la sérénité de ma vie personnelle.

Par exemple, je fais tout mon possible pour préserver mes week-ends, mais je n’arrive pas encore tout à fait à maîtriser la charge de travail qui m’incombe chaque semaine.
En effet, en ce qui concerne mes prestations en secrétariat juridique, je dépends de ce qui arrive dans ma boite aux lettres à toute heure du jour et de la nuit (oui, les avocats travaillent jusqu’à une heure avancée de la nuit). Or, les délais ne sont bien sûr pas les mêmes d’une mission à l’autre mais en l’occurrence je tâche de rendre les documents juridiques au plus tôt, ce qui repousse d’autant le travail à produire pour le début de semaine prochaine qui finira par empiéter sur mon week-end.

Ce qui est aujourd’hui également de plus en plus important pour moi est d’arriver à rester en contact avec l’extérieur, à me programmer des moments de rencontres avec d’autres entrepreneurs ou des temps de formation pour continuer à faire évoluer mes connaissances et mes compétences.
Au début, c’est quelque chose que je n’arrivais pas à faire, mais j’ai appris depuis à travailler avec un emploi du temps pour organiser moi-même mon temps et ne plus prendre les choses dans l’ordre où elles m’arrivaient.

Cet emploi du temps est assez lâche et souple et compte des temps de production importants laissés libres pour les missions avec des délais courts.
Néanmoins, j’y place en priorité les tâches que je ne veux plus manquer de faire, notamment formations et rencontres. Bon, il m’arrive encore de les annuler en dernière minute, mais je tâche de m’améliorer.

Autre chose, que je fais désormais systématiquement et qui m’aide beaucoup, c’est de négocier tous les délais pour mes missions de retranscription audio.
Je le fais désormais systématiquement, quitte à rendre le travail avant la date de livraison ce qui m’arrive le plus souvent. Cela me permet de travailler avec moins de pression et le résultat n’en est que meilleur.
Malgré tout, ce n’est pas toujours possible de négocier ce point, mais dans ce cas cela se ressentira sur le tarif.
Dès que je peine à être dans les temps, je n’hésite plus non plus à déléguer une partie de mon travail.

Voici donc quelques pistes que j’ai explorées pour tacher de mieux m’organiser.
Est-ce que vous en pratiquez d’autres ?
Si quelqu’un veut témoigner de son organisation, je suis également preneuse ;-)

A lire également :
Assistante freelance et remplacements sur site (11 juin 2010)
Mon emploi du temps de télésecrétaire (16 août 2010)
Quelles spécialisations pour une secrétaire indépendante ? (18 octobre 2010)



Créer une entreprise de télésecrétariat : Crédibilité et confiance en soi

Une des choses qui me frappe le plus souvent à la lecture des forums dédiés à la création d’entreprise, c’est le manque de confiance exprimé par les jeunes entrepreneurs et en particulier par les jeunes femmes qui souhaitent se lancer dans le télésecrétariat.

Ce manque de confiance me surprend, mais je le préfère encore à l’attitude inverse de celles pour qui tout est gagné d’avance. Je trouve juste ce manque de confiance en soi dommageable et sans doute un peu surévalué par rapport au risque du projet.

En effet, la plupart des jeunes femmes qui souhaitent devenir télésecrétaires ont souvent plusieurs années d’expérience dans le domaine en tant que salariées. Certaines ont même énormément d’expérience et ont exercé des postes avec responsabilités.
Bref, elles ne manquent pas de crédibilité dans leur cœur de métier. Or, si leur expertise est claire dans leur cœur de métier, je ne comprends plus leur peur.

Bien sûr, comme je l’ai souvent rappelé sur Croquefeuille, je ne pense pas que le fait d’avoir été une secrétaire chevronnée pendant des années dans l’entreprise d’un autre soit suffisant pour réussir son entreprise de télésecrétariat, mais en tout cas, ça donne de la légitimité à le faire et au moins donne une certaine crédibilité vis-à-vis des tiers au premier rang desquels se trouvent leurs futurs clients. C’est d’ailleurs sur cette même crédibilité, que certaines jeunes femmes dont je parlais plus haut se fondent pour crier victoire dès leur immatriculation comme AE et finalement peinent à développer leur activité faute d’avoir su adopter une démarche commerciale.

Le doute de celles qui manquent de confiance est donc tout à leur honneur, mais seulement à partir du moment où il leur sert à se poser les bonnes questions et à prendre le temps d’inscrire leur projet dans une véritable démarche commerciale et entrepreneuriale.
Ce qui est dommage, c’est de rester bloqué sur cette peur de l’échec, alors que vous ne manquez pas de crédibilité sur votre cœur de métier.
L’important reste de bien se faire accompagner.
Par ailleurs pour celles qui manquent de confiance en elles par principe, je recommande la formation de Nathalie Crépin sur la réussite.

A lire aussi :
Compétences et formation en télésecrétariat (6 septembre 2009)
Le site de Coopaname
Mes témoignages sur Coopaname sur Croquefeuille



Télésecrétaire indépendante et marketing internet

Merci à Sylvie pour cet article ! 

sg01.jpg

 

Sylvie Guiziou dirige Optim Office,  qui aide les entreprises et professions libérales à gagner en flexibilité et compétitivité en leur apportant des solutions sur mesure en matière de support administratif et commercial, en français comme en anglais.

 


Être présent sur le Net en y offrant une information tenue à jour en permanence constitue aujourd’hui l’un des objectifs prioritaires de tout entrepreneur. Publication d’articles et de communiqués de presse, création et publication régulière de contenu sur un blog d’entreprise, interventions sur les réseaux sociaux et les forums, organisation de conférences en ligne (webinars), campagnes de publicité Pay Per Click (PPC), d’emailing ou d’affiliation, les possibilités existantes de marketing Internet (ou e-marketing) ne manquent pas pour accroître le trafic qualifié sur un site web, conquérir de nouveaux clients, fidéliser la clientèle et augmenter ses ventes.

Les actions de marketing Internet prennent du temps et requièrent aussi une expertise technique que tout à chacun ne maîtrise pas parfaitement. Certaines assistantes indépendantes sont en mesure de vous apporter les solutions de support dont vous avez besoin, aussi bien lors de la phase d’élaboration de votre stratégie de marketing Internet, que dans sa mise en œuvre et l’analyse des résultats obtenus.

Vous pouvez ainsi leur confier la réalisation des missions suivantes :

  • Rédiger, en utilisant les bons mots-clés, des articles sur votre activité puis les soumettre aux annuaires de publication gratuits, avec des liens vers votre site
  • Rédiger des projets de communiqués de presse Internet qui vous sont soumis avant leur mise en ligne,
  • Créer les supports de communication et documents commerciaux puis les télécharger en ligne,
  • Actualiser votre blog/site,
  • Créer votre newsletter, la mettre en page, la diffuser et gérer les listes d’abonnés,
  • Créer une campagne d’affiliation,
  • Créer et actualiser vos comptes de médias sociaux (Page Facebook, Twitter, YouTube, …),
  • Contribuer au bon référencement de votre site en l’inscrivant sur les annuaires généralistes, annuaires de sites spécifiques et les moteurs de recherche (ex. Google)

Au-delà des prestations d’administration des ventes (devis, facture, relance clients), de secrétariat, de  retranscription, ou encore d’assistanat bilingue, que vous êtes, en France ou à l’étranger, de plus en plus nombreux à plébisciter auprès de télésecrétaires indépendantes, le marketing Internet constitue le champ d’action privilégiée de ces assistantes professionnelles pour vous aider à promouvoir votre site web, générer du contenu, communiquer et fidéliser votre clientèle.

Aussi, ne gaspillez plus votre temps précieux à accomplir des tâches qu’une assistante indépendante réalisera plus vite, à un coup moindre. Contactez une assistante indépendante pour gagner en performance !



Nouveau retour sur Croquefeuille

Avec le développement de l’activité de la Compagnie des Télémates – et je ne vais pas m’en plaindre – j’ai de plus en plus de mal à alimenter régulièrement mon blog. Je continue de participer régulièrement au forum des secrétaires indépendantes, mais n’ai plus le temps pour la rédaction régulière.
Je tâche donc de m’organiser différemment et de profiter de certains week-ends moins occupés pour écrire une série d’articles. Il faut que j’avoue également être parfois en peine d’inspiration et donc je recherche des nouveaux filons pour mes interventions.

Peut-être avez-vous la curiosité de savoir les raisons qui me font aborder telle ou telle question sur Croquefeuille.
Le plus souvent, je réagis à des choses que j’ai lues ailleurs sur le net, sur les forums essentiellement, mais également sur certains blogs.
Je réagis également aux sollicitations
que je reçois régulièrement de secrétaires indépendantes qui se lancent ou qui sont déjà installées et qui viennent vers moi, soit pour me proposer leur aide en sous-traitance, soit me demander la mienne, pour établir un devis par exemple.
Je réagis enfin aux difficultés que j’éprouve dans la pratique régulière de mon activité de télésecrétaire.
Ceci explique que ce soient souvent les mêmes sujets qui reviennent, l’inconvénient étant cependant que je n’ai pas souvent l’opportunité de réagir de suite à ce que je lis. Dans ce cas, je me note le sujet sur mon cahier, mais quand j’y reviens pour Croquefeuille, cela me paraît un peu réchauffé.

Pour autant, le trafic ne baisse pas et continue même d’augmenter régulièrement par pallier. Les statistiques me montent que Croquefeuille est lu et que les gens reviennent, donc malgré tout je fais l’effort de continuer, même si parfois j’ai un peu l’impression d’avoir fait le tour et de radoter.
Comme indiqué dans un de mes derniers billets, n’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez intervenir pour apporter votre expertise sur ce blog.

Le site internet des Télémates
Mon emploi du temps de télésecrétaire
Quelles spécialisations pour une secrétaire indépendante ?



123456

aefconfections |
CR CONSEILS ET INNOVATIONS |
www.elevationconseil.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Succès Marketing
| Entre Organisation et Equit...
| 3D-Margot-Marina-Franck