Choisir le nom de son entreprise de télésecrétariat

nom.jpgJ’ai souvent constaté à la lecture de mes consœurs sur le forum des secrétaires indépendantes que la formalisation de la création d’une entreprise de télésecrétariat passait d’abord par le choix du nom et de l’identité visuelle, plus que par la rédaction d’un plan d’affaires.

Il semble d’ailleurs qu’avec la simplification administrative de la création d’entreprise et la limitation du risque grâce au statut d’auto-entrepreneur, le business plan ne soit plus malheureusement en faveur chez les porteurs de projets.

Je voulais donc partager ici quelques-unes de mes réflexions sur cette question du nom.

En premier point, je dirais que le nom lui-même importe peu, et notamment le fait qu’il soit joli ou non, l’important étant qu’il soit facilement mémorisable et unique, c’est-à-dire distinctif.

Facilement mémorisable, ça veut dire d’abord lisible. Une succession de consonnes imprononçable ne sera peut-être pas judicieuse. Mieux vaut également éviter un nom trop proche d’une marque déjà existante (quand bien même ne serait-elle pas déposée et à fortiori si elle est déposée). L’idée n’est pas seulement de se maintenir dans la légalité, mais surtout de ne pas semer la confusion dans l’esprit des clients potentiels.

Il convient donc une fois qu’un ou plusieurs noms ont été retenus de vérifier ceux-ci auprès de vos moteurs de recherche préférés pour vérifier leur originalité. On pourra ensuite compléter cette vérification en consultant les bases de données de l’INPI (pour les marques protégées) et d’infogreffe (pour les noms commerciaux).

Afin de vérifier également que ce nom ne suggère pas de sentiments négatifs ou qu’ils ne soient pas assimilés à d’autres secteurs d’activités, il conviendra également de le tester auprès d’un échantillon le plus large possible et le plus diversifié possible de population : famille, amis, réseaux doivent être mis à contribution. Le mieux est quand même de ne le faire circuler que dans des réseaux ou forums privés car il ne s’agirait pas à ce stade de se faire « piquer » la bonne idée ;-)

Cette étape me parait quand même importante car rien ne servirait d’avoir un nom sympa et original si celui évoque à vos futurs prospects une société de vente d’aliments pour animaux domestiques ou encore une entreprise de loisirs créatifs ! L’objectif serait là encore manqué.

Et vous ? Quels sont les critères qui ont présidé au choix de votre nom pour votre activité ? Je serais ravie que vous les partagiez dans les commentaires.

Pour ma part, je ne manquerai de vous faire part dans un prochain billet de l’histoire du nom La Compagnie des Télémates et de son logo.

Pour en savoir plus :

Comment choisir un bon nom de marque, d’entreprise ou de site internet ? (28 avril 2007)
Marketing & Innovation

Trouver le bon nom pour sa société (06 février 2002)
Journal du Net

Le nom de l’entreprise (mars 2011) par l’APCE

Choisir le nom de son entreprise lorsque l’on est Autoentrepreneur (13 juillet 2009)
Le blog de l’Auto-entrepreneur

Toutes vos questions sur les noms sur le site de l’INPI

 

 



Prospection vs Communication

question.jpgComment choisir entre prospection et communication ?
Bien sûr cela va dépendre de ses prestations et de sa cible, mais il n’est surtout pas évident de faire comprendre aux nouvelles télésecrétaires à quel point les deux sont complémentaires.

En effet, si la prospection permet d’aller à la rencontre du client, elle peut vite devenir fastidieuse quand le marché ciblé est national.
En revanche, rien ne vaut le contact direct avec les prospects pour mieux comprendre leurs besoins, leurs motivations et leurs freins, ce qui permet ensuite de mieux communiquer.

Que sa clientèle soit locale, nationale, voire internationale, il serait dommage de se passer de ce média de communication qu’est Internet. Être visibles sur la toile permet aussi aux clients de nous trouver.

Dans la période de lancement de La Compagnie des Télémates, j’ai beaucoup prospecté. Il faut dire que j’avais aussi le temps pour le faire.
Cette phase m’a permis de trouver mes premiers clients, mais surtout elle m’a beaucoup aidée pour comprendre quels étaient plus précisément leurs besoins.

Dès le départ et en parallèle, j’ai également cherché à mieux positionner le site internet des Télémates et à augmenter ma visibilité. Aujourd’hui, ce travail a porté ses fruits, ce qui me permet de moins prospecter alors que je n’ai justement plus de temps disponible pour le faire.
En revanche, les informations collectées lors de cette première phase de prospection m’ont aidée dans cette recherche d’un meilleur positionnement.

Aujourd’hui, ce sont les retours de mes clients, les statistiques et les demandes de devis que je reçois en direct sur mon site qui m’apportent l’essentiel de l’information nécessaire pour continuer de cibler mon positionnement.

Et vous, quelle stratégie avez-vous préféré adopter pour trouver vos clients ?

A lire également :
Démarrage commercial : les premiers leviers (5 avril 2011)
Être ou ne pas être visible sur Internet (19 avril 2010)
Atelier Communication à Coopaname (8 février 2010)

Souvenirs :
Positionner le site des Télémates en première page de Google (21 mars 2010)



L’utilité des réseaux sociaux pour une télésecrétaire

reseaux.jpgDans le cadre de la dernière réunion du Collectif Communication de Coopaname (CCC), nous avons abordé la question de l’usage des réseaux sociaux.
Cette rencontre fut l’occasion pour moi de m’interroger sur ma pratique dans ce domaine. Je vois plusieurs avantages à ma présence sur les réseaux sociaux :

1° Une recherche d’entraide professionnelle : c’est le cas des forums (que je considère comme des réseaux sociaux). Je peux parler ici du forum de Gautier Girard, du hub Viadéo de Valérie Télésecrétaires,  Unissons-nous ! et bien sur du forum des secrétaires indépendantes de Nathalie qui a ma préférence puisque ce dernier est privé.

2° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet de faire de la veille notamment sur mon secteur d’activité. Je suis présente sur les réseaux fréquentés par des consœurs, que ce soit Viadéo ou Facebook notamment, ce qui me permet aussi d’être à l’écoute des tendances et nouveautés repérées par les unes et les autres, ainsi que de manière plus particulière d’avoir des nouvelles de chacune.

3° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet d’augmenter ma visibilité sur Internet et en particulier de diffuser de l’information relative à mon activité professionnelle. C’est ainsi que ma présence sur Viadéo m’a permis d’être contactée par plusieurs prospects dont certains sont devenus clients.

Quels sont les réseaux sociaux que j’utilise ?

(suite…)



Télésecrétaire indépendante et marketing internet

Merci à Sylvie pour cet article ! 

sg01.jpg

 

Sylvie Guiziou dirige Optim Office,  qui aide les entreprises et professions libérales à gagner en flexibilité et compétitivité en leur apportant des solutions sur mesure en matière de support administratif et commercial, en français comme en anglais.

 


Être présent sur le Net en y offrant une information tenue à jour en permanence constitue aujourd’hui l’un des objectifs prioritaires de tout entrepreneur. Publication d’articles et de communiqués de presse, création et publication régulière de contenu sur un blog d’entreprise, interventions sur les réseaux sociaux et les forums, organisation de conférences en ligne (webinars), campagnes de publicité Pay Per Click (PPC), d’emailing ou d’affiliation, les possibilités existantes de marketing Internet (ou e-marketing) ne manquent pas pour accroître le trafic qualifié sur un site web, conquérir de nouveaux clients, fidéliser la clientèle et augmenter ses ventes.

Les actions de marketing Internet prennent du temps et requièrent aussi une expertise technique que tout à chacun ne maîtrise pas parfaitement. Certaines assistantes indépendantes sont en mesure de vous apporter les solutions de support dont vous avez besoin, aussi bien lors de la phase d’élaboration de votre stratégie de marketing Internet, que dans sa mise en œuvre et l’analyse des résultats obtenus.

Vous pouvez ainsi leur confier la réalisation des missions suivantes :

  • Rédiger, en utilisant les bons mots-clés, des articles sur votre activité puis les soumettre aux annuaires de publication gratuits, avec des liens vers votre site
  • Rédiger des projets de communiqués de presse Internet qui vous sont soumis avant leur mise en ligne,
  • Créer les supports de communication et documents commerciaux puis les télécharger en ligne,
  • Actualiser votre blog/site,
  • Créer votre newsletter, la mettre en page, la diffuser et gérer les listes d’abonnés,
  • Créer une campagne d’affiliation,
  • Créer et actualiser vos comptes de médias sociaux (Page Facebook, Twitter, YouTube, …),
  • Contribuer au bon référencement de votre site en l’inscrivant sur les annuaires généralistes, annuaires de sites spécifiques et les moteurs de recherche (ex. Google)

Au-delà des prestations d’administration des ventes (devis, facture, relance clients), de secrétariat, de  retranscription, ou encore d’assistanat bilingue, que vous êtes, en France ou à l’étranger, de plus en plus nombreux à plébisciter auprès de télésecrétaires indépendantes, le marketing Internet constitue le champ d’action privilégiée de ces assistantes professionnelles pour vous aider à promouvoir votre site web, générer du contenu, communiquer et fidéliser votre clientèle.

Aussi, ne gaspillez plus votre temps précieux à accomplir des tâches qu’une assistante indépendante réalisera plus vite, à un coup moindre. Contactez une assistante indépendante pour gagner en performance !



La concurrence ou le marketing de la trouille

singularite.jpgPartant du principe que c’est le client qui cherche le plus à rogner nos marges, Jacques Neirynck, défend l’idée suivante : « Votre client est votre concurrent le plus féroce » !

Jacques Neirynck est l’auteur du livre « Le marketing sans marketing. Les chemins de la singularité » dont j’avais déjà parlé à l’occasion de l’atelier marketing de mon parcours d’intégration à Coopaname.
Sa thèse est que toute entreprise doit refuser la comparaison avec ses concurrents et rechercher le concept ou le modèle qui la singularise. La différenciation, c’est la comparaison. Être singulier, c’est « refuser la comparaison, refuser d’être mis en concurrence directe, refuser que tout se résume à un prix ».

Reprenant l’expression d’un des présidents de la société AmpaFrance, l’auteur parle de « marketing de la trouille » : « celui qui consiste à accepter toutes les conditions tarifaires qu’on cherche à nous imposer, par peur de perdre le marché au profit d’un concurrent ».

Je trouvais que cette expression sied bien aux conditions tarifaires de certaines consœurs télésecrétaires ;-)
Pour les autres, je tâcherai au fil de ma lecture de revenir sur le modèle de la singularité, mais je ne peux que vous encourager à vous procurer ce livre !

Jacques Neirynck, Le Marketing sans Marketing. Les Chemins de la singularité, Editions d’Organisation, 2002, 190 pages.

Atelier Marketing à Coopaname
Gautier Girard défend l’entreprenariat
Tarifs secrétaire indépendante auto-entrepreneur



aefconfections |
CR CONSEILS ET INNOVATIONS |
www.elevationconseil.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Succès Marketing
| Entre Organisation et Equit...
| 3D-Margot-Marina-Franck