Qu’est-ce que que le référencement naturel ?

seo.jpgJe me suis aperçue à la faveur d’une réunion de rentrée du groupe des rédacteurs de Coopaname que beaucoup de mes camarades n’avaient aucune idée de ce que représentait le référencement naturel.
Je ne dis pas ça pour me moquer car je ne vois pas ce qu’il y a de gratifiant à savoir ce que c’est, mais en revanche je trouve le référencement bien utile pour un certains nombres d’activités et notamment pour la retranscription audio, activité principale des Télémates.

Je rappelle qu’outre mes clients actuels, tous mes nouveaux clients viennent aujourd’hui à moi par l’intermédiaire de mon formulaire internet.

Cela a plusieurs avantages : les demandes de devis arrivent « toutes seules » pendant que je suis moi-même en production et je passe beaucoup moins de temps (enfin, quasiment plus) en prospection.

Évidemment, le premier contact par internet n’est pas forcément la panacée pour toutes les professions liées à la rédaction, mais je trouve quand même dommage de se passer d’un tel canal de communication, d’autant qu’il est gratuit.

J’ai donc proposé de présenter lors de la prochaine réunion des rédacteurs de Coopaname les quelques méthodes toutes simples qui m’ont permis, avec le temps, de positionner le site des Télémates sur la première page de Google pour la requête transcription audio par laquelle les prospects me trouvent (ce sont les statistiques du site qui me le disent).

Néanmoins, il me semblait intéressant de vous en toucher quelques mots sur Croquefeuille, car après tout c’est une problématique qui intéresse en premier lieu les télésecrétaires pour faire connaître leur activité.

Je me laisse donc un peu de temps pour voir comment organiser ces quelques billets sur cette thématique, mais en attendant je vous invite à me faire part de vos commentaires sur ce sujet : est-ce que ça vous paraît important ? Pourquoi ? Est-ce que vous avez des questions particulières ?
Sachant que je ne suis pas non plus une spécialiste et que je peux juste vous faire part de mon expérience.

A lire également :
Démarrage commercial : les premiers leviers (5 avril 2011)
La vie rêvée d’une télésecrétaire (24 janvier 2011)
Le monde du télésecrétariat (1/2) (14 décembre 2010)



Pourquoi communiquer via un blog ?

blog.jpgAprès discussion avec l’une de mes consœurs qui est également ma filleule, j’ai été surprise de constater que pour certains le blog restait un moyen d’expression personnel, éloigné de la sphère professionnelle et donnant une piètre image de son propriétaire.

Comme le rappelle Sylvie dans son article, loin est l’époque où le blog n’était qu’un outil pour adolescent souhaitant exposer leur vie privée sur la toile.

Aujourd’hui, je recommande le blog à mes collègues comme un moyen d’expression sur leur expertise et un outil pour booster le référencement de leur site internet vitrine.

Quels sont les avantages du blog ?

Il est à priori plus régulièrement mis à jour que votre site vitrine, les lecteurs ont donc intérêt à y revenir ;

Si le site internet des Télémates ne compte qu’une moyenne de 100-150 visiteurs par semaine, Croquefeuille compte au minimum 200 visiteurs quotidiens (ce qui n’est pas terrible par rapport aux moyennes des blogs, mais me convient bien du moment que mes visiteurs me sont fidèles).

Le blog permet une expression plus libre et moins figé que le site. Cela permet d’humaniser la relation avec ses lecteurs et ses prospects éventuels.

Surtout, les blogs sont bien référencés et les liens qu’il contient vers votre site internet lui distribuent une certaine popularité.

J’illustrerais le lien avec le prospect par une anecdote récente :
Une assistante de direction  d’un organisme émanant du ministère des sports m’a contactée un jour par téléphone pour me demander un devis concernant la transcription audio d’une table ronde. Après envoi de mon devis, celle-ci me rappelle pour me signaler que je suis plus chère que mes concurrentes, mais qu’elle aimerait bien travailler avec moi car elle a consulté mon blog qui l’a séduite. Après avoir fait une tentative de devis avec remise en allongeant le délai de livraison, elle a finalement fait accepter mon premier devis à son directeur ;-)

À toutes ces raisons, j’en ajouterais certaines qui me sont personnelles :
Quand j’ai voulu me lancer dans la création de ma librairie, j’ai été énormément rassurée par la lecture de témoignages d’entrepreneurs blogeurs.
Quand je me suis lancée, raconter mes propres aventures via mon blog, ainsi que sur le site d’Envie d’entreprendre, était un juste retour des choses.
C’est encore la raison pour laquelle je blogue aujourd’hui, car je crois au partage d’expérience.

Je vous recommande la lecture de ce billet :
Blog d’entreprise : cas concrets, objectifs, coûts et ROI (20 juin 2010)

A lire également sur Croquefeuille :
Croquefeuille a désormais sa page Facebook (30 août 2011)
Quelques nouvelles orientations pour Croquefeuille (10 janvier 2011)
Pourquoi ce blog ? (11 février 2010)

 



Choisir le nom de son entreprise de télésecrétariat

nom.jpgJ’ai souvent constaté à la lecture de mes consœurs sur le forum des secrétaires indépendantes que la formalisation de la création d’une entreprise de télésecrétariat passait d’abord par le choix du nom et de l’identité visuelle, plus que par la rédaction d’un plan d’affaires.

Il semble d’ailleurs qu’avec la simplification administrative de la création d’entreprise et la limitation du risque grâce au statut d’auto-entrepreneur, le business plan ne soit plus malheureusement en faveur chez les porteurs de projets.

Je voulais donc partager ici quelques-unes de mes réflexions sur cette question du nom.

En premier point, je dirais que le nom lui-même importe peu, et notamment le fait qu’il soit joli ou non, l’important étant qu’il soit facilement mémorisable et unique, c’est-à-dire distinctif.

Facilement mémorisable, ça veut dire d’abord lisible. Une succession de consonnes imprononçable ne sera peut-être pas judicieuse. Mieux vaut également éviter un nom trop proche d’une marque déjà existante (quand bien même ne serait-elle pas déposée et à fortiori si elle est déposée). L’idée n’est pas seulement de se maintenir dans la légalité, mais surtout de ne pas semer la confusion dans l’esprit des clients potentiels.

Il convient donc une fois qu’un ou plusieurs noms ont été retenus de vérifier ceux-ci auprès de vos moteurs de recherche préférés pour vérifier leur originalité. On pourra ensuite compléter cette vérification en consultant les bases de données de l’INPI (pour les marques protégées) et d’infogreffe (pour les noms commerciaux).

Afin de vérifier également que ce nom ne suggère pas de sentiments négatifs ou qu’ils ne soient pas assimilés à d’autres secteurs d’activités, il conviendra également de le tester auprès d’un échantillon le plus large possible et le plus diversifié possible de population : famille, amis, réseaux doivent être mis à contribution. Le mieux est quand même de ne le faire circuler que dans des réseaux ou forums privés car il ne s’agirait pas à ce stade de se faire « piquer » la bonne idée ;-)

Cette étape me parait quand même importante car rien ne servirait d’avoir un nom sympa et original si celui évoque à vos futurs prospects une société de vente d’aliments pour animaux domestiques ou encore une entreprise de loisirs créatifs ! L’objectif serait là encore manqué.

Et vous ? Quels sont les critères qui ont présidé au choix de votre nom pour votre activité ? Je serais ravie que vous les partagiez dans les commentaires.

Pour ma part, je ne manquerai de vous faire part dans un prochain billet de l’histoire du nom La Compagnie des Télémates et de son logo.

Pour en savoir plus :

Comment choisir un bon nom de marque, d’entreprise ou de site internet ? (28 avril 2007)
Marketing & Innovation

Trouver le bon nom pour sa société (06 février 2002)
Journal du Net

Le nom de l’entreprise (mars 2011) par l’APCE

Choisir le nom de son entreprise lorsque l’on est Autoentrepreneur (13 juillet 2009)
Le blog de l’Auto-entrepreneur

Toutes vos questions sur les noms sur le site de l’INPI

 

 



Prospection vs Communication

question.jpgComment choisir entre prospection et communication ?
Bien sûr cela va dépendre de ses prestations et de sa cible, mais il n’est surtout pas évident de faire comprendre aux nouvelles télésecrétaires à quel point les deux sont complémentaires.

En effet, si la prospection permet d’aller à la rencontre du client, elle peut vite devenir fastidieuse quand le marché ciblé est national.
En revanche, rien ne vaut le contact direct avec les prospects pour mieux comprendre leurs besoins, leurs motivations et leurs freins, ce qui permet ensuite de mieux communiquer.

Que sa clientèle soit locale, nationale, voire internationale, il serait dommage de se passer de ce média de communication qu’est Internet. Être visibles sur la toile permet aussi aux clients de nous trouver.

Dans la période de lancement de La Compagnie des Télémates, j’ai beaucoup prospecté. Il faut dire que j’avais aussi le temps pour le faire.
Cette phase m’a permis de trouver mes premiers clients, mais surtout elle m’a beaucoup aidée pour comprendre quels étaient plus précisément leurs besoins.

Dès le départ et en parallèle, j’ai également cherché à mieux positionner le site internet des Télémates et à augmenter ma visibilité. Aujourd’hui, ce travail a porté ses fruits, ce qui me permet de moins prospecter alors que je n’ai justement plus de temps disponible pour le faire.
En revanche, les informations collectées lors de cette première phase de prospection m’ont aidée dans cette recherche d’un meilleur positionnement.

Aujourd’hui, ce sont les retours de mes clients, les statistiques et les demandes de devis que je reçois en direct sur mon site qui m’apportent l’essentiel de l’information nécessaire pour continuer de cibler mon positionnement.

Et vous, quelle stratégie avez-vous préféré adopter pour trouver vos clients ?

A lire également :
Démarrage commercial : les premiers leviers (5 avril 2011)
Être ou ne pas être visible sur Internet (19 avril 2010)
Atelier Communication à Coopaname (8 février 2010)

Souvenirs :
Positionner le site des Télémates en première page de Google (21 mars 2010)



Croquefeuille a désormais sa page Facebook

croquefeuillefb.jpg

Faut-il que je n’aie rien à faire pendant l’été pour perdre mon temps sur les réseaux sociaux ?
Je dois avouer que ça m’amuse et que l’été est toujours le moment pour moi de gouter à de nouvelles fonctionnalités.

J’avais prévu de me mettre à Twitter, mais j’y ai renoncé. Décidement, l’oiseau m’ennuie. Ce sera peut-être pour une autre fois.

Je me demande ce qui me pousse parfois à perdre ce temps sur Facebook.
Je pense que c’est du fait de son aspect convivial, que ça me permet de prendre des nouvelles des consœurs, de partager mon actualité et mes coups de cœur.
Pourtant, je dois avouer qu’on n’y trouve pas grand-chose de nouveau.

En tout cas, Croquefeuille a désormais sa page fan.

Je dirais que l’avantage, c’est qu’outre le contenu de mes propres billets, je peux y partager également des liens qu’il m’est difficile de mettre simplement sur le blog.
L’inconvénient c’est que les internautes ont tendance à laisser les commentaires sur FB au détriment du blog.

En tout cas, cela a sans doute contribué au maintien des statistiques cet été, car contrairement aux autres années, ils ne se sont pas effondrés au mois d’août et ce malgré l’absence de nouveaux billets.

Donc, voilà, pour en savoir plus : rendez-vous sur http://fr-fr.facebook.com/Croquefeuille

N’hésitez pas à me laisser également les liens vers votre page en commentaires ou à participer à la discussion Entraide promotion : Devenir fan sur Facebook les uns des autres sur le forum de Gautier Girard.

A lire également :
L’utilité des réseaux sociaux pour une télésecrétaire (29 juin 2011)
Conseils d’une télésecrétaire (2 septembre 2010)
Pourquoi ce blog ? (11 février 2010)



L’utilité des réseaux sociaux pour une télésecrétaire

reseaux.jpgDans le cadre de la dernière réunion du Collectif Communication de Coopaname (CCC), nous avons abordé la question de l’usage des réseaux sociaux.
Cette rencontre fut l’occasion pour moi de m’interroger sur ma pratique dans ce domaine. Je vois plusieurs avantages à ma présence sur les réseaux sociaux :

1° Une recherche d’entraide professionnelle : c’est le cas des forums (que je considère comme des réseaux sociaux). Je peux parler ici du forum de Gautier Girard, du hub Viadéo de Valérie Télésecrétaires,  Unissons-nous ! et bien sur du forum des secrétaires indépendantes de Nathalie qui a ma préférence puisque ce dernier est privé.

2° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet de faire de la veille notamment sur mon secteur d’activité. Je suis présente sur les réseaux fréquentés par des consœurs, que ce soit Viadéo ou Facebook notamment, ce qui me permet aussi d’être à l’écoute des tendances et nouveautés repérées par les unes et les autres, ainsi que de manière plus particulière d’avoir des nouvelles de chacune.

3° Ma présence sur les réseaux sociaux me permet d’augmenter ma visibilité sur Internet et en particulier de diffuser de l’information relative à mon activité professionnelle. C’est ainsi que ma présence sur Viadéo m’a permis d’être contactée par plusieurs prospects dont certains sont devenus clients.

Quels sont les réseaux sociaux que j’utilise ?

(suite…)



Télésecrétaire indépendante et marketing internet

Merci à Sylvie pour cet article ! 

sg01.jpg

 

Sylvie Guiziou dirige Optim Office,  qui aide les entreprises et professions libérales à gagner en flexibilité et compétitivité en leur apportant des solutions sur mesure en matière de support administratif et commercial, en français comme en anglais.

 


Être présent sur le Net en y offrant une information tenue à jour en permanence constitue aujourd’hui l’un des objectifs prioritaires de tout entrepreneur. Publication d’articles et de communiqués de presse, création et publication régulière de contenu sur un blog d’entreprise, interventions sur les réseaux sociaux et les forums, organisation de conférences en ligne (webinars), campagnes de publicité Pay Per Click (PPC), d’emailing ou d’affiliation, les possibilités existantes de marketing Internet (ou e-marketing) ne manquent pas pour accroître le trafic qualifié sur un site web, conquérir de nouveaux clients, fidéliser la clientèle et augmenter ses ventes.

Les actions de marketing Internet prennent du temps et requièrent aussi une expertise technique que tout à chacun ne maîtrise pas parfaitement. Certaines assistantes indépendantes sont en mesure de vous apporter les solutions de support dont vous avez besoin, aussi bien lors de la phase d’élaboration de votre stratégie de marketing Internet, que dans sa mise en œuvre et l’analyse des résultats obtenus.

Vous pouvez ainsi leur confier la réalisation des missions suivantes :

  • Rédiger, en utilisant les bons mots-clés, des articles sur votre activité puis les soumettre aux annuaires de publication gratuits, avec des liens vers votre site
  • Rédiger des projets de communiqués de presse Internet qui vous sont soumis avant leur mise en ligne,
  • Créer les supports de communication et documents commerciaux puis les télécharger en ligne,
  • Actualiser votre blog/site,
  • Créer votre newsletter, la mettre en page, la diffuser et gérer les listes d’abonnés,
  • Créer une campagne d’affiliation,
  • Créer et actualiser vos comptes de médias sociaux (Page Facebook, Twitter, YouTube, …),
  • Contribuer au bon référencement de votre site en l’inscrivant sur les annuaires généralistes, annuaires de sites spécifiques et les moteurs de recherche (ex. Google)

Au-delà des prestations d’administration des ventes (devis, facture, relance clients), de secrétariat, de  retranscription, ou encore d’assistanat bilingue, que vous êtes, en France ou à l’étranger, de plus en plus nombreux à plébisciter auprès de télésecrétaires indépendantes, le marketing Internet constitue le champ d’action privilégiée de ces assistantes professionnelles pour vous aider à promouvoir votre site web, générer du contenu, communiquer et fidéliser votre clientèle.

Aussi, ne gaspillez plus votre temps précieux à accomplir des tâches qu’une assistante indépendante réalisera plus vite, à un coup moindre. Contactez une assistante indépendante pour gagner en performance !



Valthu : Télésecrétariat, Viadéo et réseaux sociaux

Valérie Thuillier a créé en 2008 TSV TéléSecrétariat Voreppin.
Nous échangeons régulièrement via le forum des secrétaires indépendantes, où elle se fait le chantre de l’intérêt pour les télésecrétaires de communiquer sur Internet.
C’est avec beaucoup de gentillesse que Valthu a accepté de répondre à mes quelques questions sur Croquefeuille.

valthu1.jpg

Bonjour Valthu,
Tu as lancé il y a quelques temps un hub sur Viadéo, Télésecrétaires, Unissons-nous !, qui compte aujourd’hui 280 membres, peux-tu nous en dire un peu plus ?

Le hub «  Télésecrétaires, Unissons-Nous ! » a été crée en septembre 2008. Fidèle lectrice du forum des secrétaires indépendantes, j’ai adhéré rapidement au réseau Viadéo. J’ai un penchant naturel pour la communication, j’aime discuter, échanger et partager.

Pourquoi avoir créé ce hub ?

Je me suis aperçue qu’il n’existait pas sur Viadéo – du moins en septembre 2008 – d’espace rassemblant des télésecrétaires comme sur le forum, et l’idée m’est venue naturellement de construire un « endroit » où nous pourrions nous retrouver. L’idée étant de développer au travers de ce hub, un partage de connaissances, l’échange de « tuyaux et d’astuces » sur le métier. Déjà le fait de pouvoir rassembler des personnes autour d’un pôle métier semblable, leur permettre de discuter ensemble, et de ce fait, de se sentir moins isolées.

Quels sont les profils des membres de ton hub ?

On compte une majorité de télésecrétaires en exercice, mais aussi en projet.  Il y a beaucoup de blogs et d’infos sur le net concernant la profession, mais il y aussi beaucoup d’infos discutables. Les futures télésecrétaires aiment trouver un espace de parole qui leur est spécialement dédié. Les télésecrétaires en exercice viennent encourager leurs futures consœurs, et apporter des témoignages de leur expérience, leur donner des conseils sur le statut à choisir aussi.

Il y a également des professions transversales qui sont représentées sur le hub notamment des informaticiens, des graphistes, ou encore des directeurs de sociétés dans différents domaines.

La proportion est de 2/3 pour les télésecrétaires et 1/3 d’autres professions.

Que viennent-ils y chercher ?

Comme indiqué un peu plus haut, les personnes viennent d’une part pour rompre leur isolement, et pour partager : partager leurs interrogations, mais aussi leur expérience : comment trouver des clients, comment pratiquer la retranscription audio, quel tarif appliquer pour telle prestation, etc.

La principale motivation est le partage d’expérience, l’échange de compétences.
Lorsque j’ai ouvert ce hub, j’ai bien rappelé que nous étions avant tout des « collègues » avant d’être des concurrentes, qu’il était essentiel pour avancer dans notre métier (encore marginal en France) de nous unir autour d’un projet commun.

D’après ton expérience et les retours que tu as pu avoir, quelles sont les principales difficultés auxquelles se heurtent les nouvelles télésecrétaires pour le développement de leur activité ?

La principale difficulté pour les nouvelles télésecrétaires est la même que pour les télésecrétaires « établies » : trouver des clients ! Car la dimension commerciale que nécessite notre métier est encore trop souvent négligée. Maîtriser Word et Powerpoint c’est bien, savoir créer un tableau Excel avec des fonctions avancées c’est bien, mais ces compétences techniques ne suffisent pas. Pour réaliser un chiffre d’affaires, cela passe par l’acquisition de clients. Là c’est donc des aptitudes commerciales pour savoir vendre nos prestations et nos services qui sont indispensables. Et c’est souvent là que « le bât blesse » !

De ce fait les télésecrétaires sont souvent amenées à travailler en sous-traitances pour pouvoir obtenir du chiffre d’affaires par le biais d’autres télésecrétaires qui elles, ont « décroché » le client.
Savoir vendre fait appel à des techniques commerciales pas forcément maîtrisées aussi bien que la bureautique par les télésecrétaires.

Les nouvelles télésecrétaires sont aussi en quête de savoir faire pour que leur présence soit davantage visible sur le net, et là interviennent la création d’un site ou d’un blog, et la communication sur les réseaux sociaux.

Tu es une « militante » de l’utilisation des réseaux sociaux par les télésecrétaires, auxquels penses-tu en particulier ? Nous savons que les réseaux sociaux sont très chronophages, peux-tu nous résumer en quoi ils peuvent aider les télésecrétaires à développer leur activité ?

(suite…)



Mes premiers pas sur Facebook

Un peu agacée de ne pas comprendre ce phénomène, je m’étais promis de consacrer un peu de temps au mois d’août à faire mes premiers pas sur Facebook.

La première question qui s’est posée a été de créer un profil personnel ou une page professionnelle.
Plusieurs avis m’incitaient à créer de préférence une page professionnelle. En effet celle-ci permet de disposer de statistiques de consultation, c’est une vitrine au même titre que mon blog et elle évite le mélange pro / perso.
En revanche, elle ne permet pas d’échanger (enfin, je n’ai peut-être pas encore tout compris). Or, je ne vois pas bien l’intérêt de s’inscrire sur une page de télésecrétaire. Qui le ferait ? S’il s’agit pour d’autres télésecrétaires de faire de la veille, mon blog et mon site sont déjà là. Par ailleurs, j’ai visité plusieurs pages de consœurs sans y trouver d’intérêt particulier.

En revanche, les pages personnelles permettent l’échange, et c’est ce que je suis venue chercher sur Facebook.
Recevoir des nouvelles et donner des nouvelles à des connaissances que je rencontre peu.

Ceci dit, je reste un peu perplexe devant certains commentaires personnels, le ton employé et les blagues qui circulent… Sans doute dans quelque temps tout cela me paraitra-il normal ?
Mon bilan de ces quelques semaines sur Facebook : finalement cela ne me prend pas plus de 5-10 minutes par jour et j’y trouve quelques informations…

Consulter mon profil Facebook
Être ou ne pas être sur Facebook ?

Être ou ne pas être visible sur Internet ?



Être ou ne pas être sur Facebook ?

Jusqu’à présent je m’étais peu posé la question d’être ou de ne pas être présente sur Facebook. Deux raisons essentielles à cela :
Je manque cruellement de temps pour essayer de comprendre ce service qui ne me séduit pas ;
D’autant que je ne comprends pas à quoi cela peut me servir.

Or, je constate que de plus en plus de télésecrétaires sont présentes sur ce média et sont référencées sur Google via leur page Facebook.
La plupart de ces pages de télésecrétaires n’intéressent que des télésecrétaires, alors à quoi bon ?

Simplement pour être mieux visible sur le Net. Bon, je vais réfléchir plus sérieusement à la question…

Le site Internet des Télémates



12

aefconfections |
CR CONSEILS ET INNOVATIONS |
www.elevationconseil.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Succès Marketing
| Entre Organisation et Equit...
| 3D-Margot-Marina-Franck