Gautier Girard défend l’entreprenariat

Dans un article du 30 juillet 2010, Gautier Girard revient sur les dangers des prix pratiqués par certains entrepreneurs : « Auto-entrepreneur, vous facturez moins de 20€/heure et comptez en vivre ? Vous allez dans le mur… »

Je partage tout à fait le point de vue développé dans son article, bien que je trouve dommage qu’il ne prouve pas par quelques chiffres à quels points les auto-entrepreneurs vont dans le mur  en pratiquant ces tarifs.
En effet, je crois plus à l’argument qui touche à leur portefeuille qu’à ceux qui touchent à leur responsabilité sociale. On voit bien quand on regarde nos élites à quel point ces mots qui sont dans la bouche de certains sont très loin d’être un moteur pour chacun.

A la lecture des commentaires ont voit d’ailleurs ce qui motive la plupart des gens : « travailler plus pour… ». Avec raison, on ne cite souvent plus la suite ;-)

Je suis également un petit peu choquée quand on parle d’entrepreneurs que beaucoup confondent encore leur temps de travail et leur temps de facturation. Comme je le rappelais dans mon commentaire, il est rare que l’on facture à ses clients le temps que l’on a pris pour mettre en place son offre, pour mettre au point ses tarifs, pour mettre au point ses devis et ses factures, sans parler de son temps de prospection, justement pour trouver des clients.

Je reviens un petit peu sur ces calculs, à partir des 20 euros, pris comme salaire de base par Gautier.

Ingrédients dont nous avons besoin pour définir le coût de revient :

1° le nombre d’heures travaillées :

Si on part sur une base de 35 heures par semaines à laquelle on retire 5 semaines (une bonne partie du mois d’août + les fêtes de fin d’année par exemple) ainsi que quelques jours fériés (aux mois de mai et juin notamment), cela me fait :

35 h x 47 semaines = 1645 h, soit 1600 heures avec les quelques jours fériés.

2° le nombre d’heure facturées :

Quelles sont les missions de l’entrepreneur :

  • La mise au point de son offre, de ses tarifs, de ses documents commerciaux ;
  • Un peu de veille ;
  • Beaucoup de prospection ;
  • Un peu d’administratif (facturation)

Si, pour simplifier, je mets de coté la mise au point de l’offre, il me reste environ 30% de mon temps en prospection et 10% pour l’administratif,

1600 h – 30% = 1120 h – 10 % = 1008 heures, soit 1000 heures facturées sur l’année

3° Combien je peux m’attendre à facturer :

1000 h x 20 euros : 20.000 euros sur l’année

4° Les charges sociales et impôts :

Je crois qu’il s’agit de 23 % en ce qui concerne les télésecrétaires :

20.000 – 23% = 15.400 euros

4° Quelles sont les charges fixes nécessaires pour faire tourner son activité :

Si je prends le cas d’une télésecrétaire qui exerce à domicile :

  • Matériel informatique à renouveler de temps en temps + petit matériel (dictaphone, casque, clés USB, 2e téléphone professionnel…) : 1.000 euros
  • Un site internet : 500 euros
  • Un nom de marque : 200 euros
  • Frais d’impression cartes de visites  + plaquette : 150 euros
  • Maintenance informatique : 500 euros
  • Assurance : 300 euros
  • Documentation : 200 euros
  • Transport : 600 euros
  • Affranchissement : 150 euros
  • Fournitures dont encre : 300 euros

Soit un total de 3.900 euros

Il me reste donc : 15.400 – 3.900 = 11.500 euros / an
Soit : 960 euros /mois

A lire également sur le site de Gautier :
Quel est le VRAI salaire d’un auto-entrepreneur ? 600€ par mois ?



4 commentaires

  1. Maxime Weber 25 août

    960 euros/moi si la prospection est réussi et qu’on a réussi à signer pour 1000 euros de contrat ce qui me parait impossible au début.
    Pour ma part lorsque j’ai commencé à proposer mes services en conseils aux entreprises en auto-entrepreneur je suis parti sur une base de 55 euros/H

  2. Céline Lieffroy 25 août

    Merci Maxime pour ton témoignage :-)

  3. Catherine MILLET 18 août

    Bonjour Céline,

    Article très très intéressant… Même si les premiers temps sont difficiles il faut être réaliste et pratiquer un taux horaire en fonction de ses charges. D’ou l’intérêt d’un bon plan de financement. Même si ça reste des chiffres complètement théoriques et bien ça trace la route pour le futur. ah oui, personnellement j’ai ajouté « mes congés payés » à déduire chaque mois… ça serait trop bête de travailler pour ne pas avoir de congés !

  4. Céline 18 août

    Merci Catherine pour ton commentaire :)

Laisser un commentaire

aefconfections |
CR CONSEILS ET INNOVATIONS |
www.elevationconseil.fr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Succès Marketing
| Entre Organisation et Equit...
| 3D-Margot-Marina-Franck